Comment les golfeurs génèrent-ils la vitesse de bâton?

Dernière mise à jour : 22 avr.

Résumé de lecture


Afin de débusquer le vrai du faux et d'identifier clairement ce qui est scientifiquement reconnu de la pseudo-science, je me lance dans ce résumé de lecture d'un article d'un des chercheurs les plus influents du domaine, le biomécanicien Sasho MacKenzie.

L'article original est disponible ici 👇🏼http://www.rccssc.ca/pdf/How%20Golfers%20Generate%20Clubhead%20Speed.pdf


Le point de départ de l'article est le fait que le handicap est inversement corrélé avec la vitesse de tête de bâton générée par le golfeur. En bref, de manière générale, plus le handicap est bas chez le golfeurs, plus il aura une vitesse de bâton élevée. Cependant, corrélation ne signifie pas lien de causalité et il existe bien certainement des exceptions.


On y clarifie quelques principes physiques basiques:


1- L'énergie (cinétique) est ce que nous voulons (plus d'énergie à l'impact = plus de vitesse)

2- La puissance est la vitesse à laquelle nous produisons ou transférons de l'énergie

3- Le travail d'une force est l'énergie fournie par cette force lorsque son point d'application se déplace


Il y a 2 sources de travail sur le bâton que le golfeur contrôle:


1- Le travail linéaire. En bref, le chemin parcouru par les mains du golfeur dans l'espace.



2- Le travail angulaire. En bref, la rotation du bâton autour d'un axe.



Résultats et applications


Le travail linéaire et la quantité de force appliquée sur le bâton prédisent en grande majorité la vitesse de bâton. L'aspect angulaire n'est cependant pas corrélé à la vitesse de bâton.


Pratiquement, qu'est ce que ça signifie?


Si tu veux avoir plus de vitesse de bâton voici ce que tu peux faire et ce qui n'a pas d'impact significatif.


À faire:

  • Augmenter la force appliquée sur la prise du bâton à la transition soit en appliquant le principe de contremouvement, en développant davantage ta force physique ou en améliorant le transfert des forces de réaction au sol ou ta séquence cinématique.

  • Augmenter la rotation du pelvis et du torse pour créer une plus grande amplitude du chemin parcouru par tes mains dans le backswing.

À éviter:

  • «Casser» davantage les poignets au sommet du backswing.

Une augmentation de 10 cm de la longueur chemin parcouru par les main au backswing ajouterait 2,4 mph supplémentaires/ Une différence de rotation de 30° modifierait la vitesse de la tête de club de 0,2 mph...


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout